WORK      ABOUT     ︎

PRIX W (concours)
Chateau de la Tour d’Aigues, 2020

Lors de notre visite de l’édifice, nous est apparue comme évidence la théâtralité de ce lieu dressé comme un décor, sans épaisseur, sans profondeur. Les façades ont perdu ce qu’elles abritaient, au profit du vide et d’une drôle d’impression d’être à l’intérieur sans y être vraiment.

En résulte un espace délimité par l’histoire, où le vide devient la matière du projet.

En prenant l’empreinte de ce vide, il réhausse le niveau du sol pour permettre au regard de s’élever, et installer dans cette épaisseur une nouvelle vitalité. Le volume vient se tapir dans l’ombre de l’enceinte, si bien que de l’extérieur, l’intervention sur le château est imperceptible. En revanche, le plateau jadis occupé par les jardins est couronné d’un nouveau volume qui prolonge la terrasse grace à une passerelle qui longe le paysage. Elle scèlle ainsi les retrouvailles des deux éléments dans le paysage et dotte la Tour d’Aigues d’un belévère qui symbolise sa renaissance. Par un travail de creusements et d’incisions, des parcours viennent sillonner les volumes et dissocient les différentes parties.